La gestion de vos prospects et clients, c’est le cœur de votre métier de commercial. Difficile alors d’être efficace quand on utilise encore un tableur, un fichier texte, ou pire, un carnet d’adresses papier ! Si vous êtes aussi allergique à l’utilisation de multiples outils pour gérer vos prospects, orientez-vous vers un logiciel de CRM. Quelle est leur adresse ? À quel moment vous les avez rappelés ? Quelle était votre dernière prise de contact (un premier rendez-vous, une propale déjà envoyée, un accord sur le point d’aboutir) ? Vous pourrez consulter tout cela en un seul endroit. Mais comment choisir le bon logiciel de CRM ?

Choisir un logiciel de CRM, ce n’est pas uniquement prendre le meilleur ou le plus abouti, c’est surtout trouver celui qui vous convient !  JeProspecte.com, vous aide à déterminer ce qui fera de votre solution CRM le parfait allié de votre prospection commerciale. Voici les 5 critères  prendre en compte absolument.

1/ Le type de CRM

Il existe autant de solutions CRM que d’étoiles dans le ciel, ou presque. Ne vous méprenez pas, ce n’est pas en achetant le plus cher ou le plus complet que vous travaillerez mieux ! En effet, certaines solutions CRM sont adaptées aux grosses entreprises (Oracle CRM), d’autres sont plus orientées réseaux sociaux (Bluenote), d’autres encore vont directement à l’essentiel concernant la personnalisation et les fonctionnalités (PipeDrive). Vous devez donc vous renseigner et tester plusieurs logiciels pour ne pas avoir les yeux plus gros que le ventre.

2/ L’ergonomie

Avoir un logiciel de CRM chargé de dizaines de fonctionnalités et de personnalisations, c’est excitant au départ. Mais si vous commencez déjà à patauger dans les menus au bout de deux minutes, autant dire que vous allez plus perdre que gagner du temps ! Une bonne formation à l’outil sera nécessaire pour l’équipe de commerciaux, mais n’oubliez pas de choisir au départ une solution ergonomique et intuitive. Des options claires et une interface accueillante voire familière aideront beaucoup : pas de couleurs flashy, des informations facilement accessibles, un menu simple mais complet.

3/ L’importation de données

L’éditeur du logiciel de CRM que vous avez choisi peut-il transférer vos données rapidement et efficacement ? Pas question de rester sans logiciel pendant des jours ou avoir seulement la moitié des informations sur vos clients transférée ! C’est un point extrêmement important pour vous éviter une transition longue et pénible, comme un rendez-vous avec un prospect qui alterne le froid et le chaud. Demandez combien de temps doit prendre l’importation et si elle nécessite une assistance informatique.

4/ Le prix

Parlons peu, parlons bien : le prix est toujours un critère important, surtout lorsque vous payez l’utilisation d’une solution CRM tous les mois. Mais ça, ce n’est que l’acquisition (de le licence ou de l’abonnement) ! Vous devrez aussi gérer des coûts de maintenance (support technique, mises à jour de la base de données), des coûts d’intégration (formation, paramétrage, personnalisation) et des coûts d’infrastructure (installation du logiciel, uniquement pour l’achat d’une licence). Autant dire que vous devez faire attention aux petits caractères en bas de la page lorsque vous choisissez votre solution. Même certaines options, gratuites chez un fabricant, seront payantes chez un autre !

5/ L’intégration de mes autres outils

Si vous abandonnez votre ancien logiciel CRM, vous ne voulez pas forcément abandonner les outils qui y étaient intégrés. Il ne faudrait pas vous faire perdre tous vos repères ! Vérifiez donc la compatibilité des logiciels de CRM avec vos outils afin de ne pas avoir de mauvaise surprise, en constatant que l’outil en question était essentiel pour votre prospection. Dans un autre sens, l’outil que vous utilisez pourrait bien vous aider à choisir le logiciel CRM sur lequel vous devez travailler. L’outil de gestion d’envoi de propale Tilkee est par exemple compatible avec Salesforce et Sugar, entre autres.

Source de l’image à la Une : Flickr (Merlijn Hoek)