Le pitch : un moment redouté par certains et pourtant tellement crucial pour une entreprise. Du tac au tac, êtes-vous capable de résumer ce que votre société peut apporter à ses clients en moins de deux minutes ? Vous hésitez… Il est grand temps de travailler votre pitch ! JeProspecte.com vous donne tous les tuyaux pour éviter que votre pitch ne se transforme en une improvisation abstraite, voire déroutante.

Un quoi ?

Un bon pitch, c’est une synthèse efficace, punchy et attrayante de ce que vous proposez à vos prospects et clients. L’objectif : séduire votre interlocuteur (de visu ou par mail) en moins de deux minutes. Croyez-nous, l’exercice n’est pas vain. Un bon pitch bien amené, c’est la porte ouverte à un nouveau rendez-vous. Alors dès que l’opportunité se présente, pitchez ! Une convention, déjeuner professionnel, un e-mail, une conversation téléphonique avec un nouveau contact : toutes les occasions sont bonnes.

Avant de sauter sur le premier prospect venu avec un enthousiasme débordant, mieux vaut savoir quoi dire et comment. Faire un pitch efficace, c’est un peu comme réaliser d’un bon spot tv. Cela se doit d’être attractif, concis, clair et surtout… mémorable ! Mettez en avant votre solution, la personnalité de votre société, votre différence, les besoins auxquels vous répondez.

Les trucs pour cartonner en moins de deux minutes

Miser sur la concision

Partez du principe que vos interlocuteurs ne sont pas venus spécialement pour écouter votre joli discours. Allez à l’essentiel ! Répondez de façon aussi synthétique et claire que possible aux questions suivantes : Quelle est votre activité ? En quoi consiste votre solution ? Qu’apporte-t-elle de plus que la concurrence ? Pourquoi un prospect devrait-il vous faire confiance ?

Jouer la carte de l’humour

L’humour est un bon moyen de briser la glace. Un pitch décomplexé et un peu décalé peut rapidement faire mouche, mais attention à ne pas passer pour un rigolo !

Une image vaut mille mot

Une métaphore originale, une analogie bien choisie, voilà une façon de faire tilt dans l’esprit de votre prospect et de le marquer ! Réfléchissez à plusieurs options qui correspondent à votre activité et à votre produit, puis choisissez celle qui vous semble la mieux correspondre à votre interlocuteur.

 

Rien de tel que l’entraînement

Travaillez votre pitch régulièrement, même si vous le maîtrisez. Vous n’êtes pas à l’abri d’un oubli ! Pensez également à l’adapter suivant les évolutions de votre entreprise et de son/ses produit(s). Vous serez également plus à l’aise pour rebondir si votre interlocuteur intervient.

Les trucs pour prendre un râteau en moins de deux minutes

Jargonner

Rien de plus agaçant qu’une personne qui essaye de vous vendre son entreprise ou son produit dans une langue technique, voire obscure… Dans tous les cas, soyez clair et au besoin adaptez votre vocabulaire à votre prospect. Comment voulez-vous vendre quelque chose à quelqu’un qui ne vous comprend pas ?

Radoter

Quelle que soit la situation, les gens qui radotent, c’est au mieux déstabilisant, au pire agaçant. Si votre prospect s’est montré intéressé par votre solution après avoir entendu votre pitch, à quoi bon le lui répéter ? Expliquez-lui plutôt plus en détail en quoi votre solution est idéale pour lui.

Ne pas respecter le premier commandement : concision

Si malgré tout vous persistez à faire des pitchs interminables, soyez-en sûr le nombre de rendez-vous que vous décrocherez après avoir pitché prendra un sérieux coup dans l’aile. Plusieurs options : votre prospect n’arrêtera pas de vous couper la parole ; votre prospect ne vous écoutera pas ; votre prospect vous aura oublié dès qu’il se sera libéré de votre emprise… Une préférence ?

Crédit photo : Flickr / British council russia